À l’attention de l’Assemblée générale de Suomen Rahapaja Oy

Vérification du bilan comptable

Vérification du bilan comptable

Avis

Nous avons vérifié le bilan comptable de Suomen Rahapaja Oy (entreprise n° 0912125-5) pour l’exercice du 1.1 au 31.12.2016. Ce bilan comptabl comprend le compte de résultats, le tableau de financement et les notes sur le bilan tant du groupe que de la société mère.

Notre avis est que ce bilan comptable donne une information exacte et suffisante conforme aux règles relatives à l’établisssement du bilan en vigueur en Finlande au sujet du résultat et de la situation financière tant du groupe que de la société mère.

Motifs de l’avis

Nous avons effectué la vérification selon la bonne pratique de l’inspection comptable applicable en Finlande. Nos obligations conformes à cette pratique sont décrites ci-après au point titré Obliga-tions du commissaire aux comptes au niveau du bilan. En conformité avec les exigences éthiques applicables en Finlande relatives à la vérification comptable effectuée par nous, nous sommes indépendants de la société mère et des entreprises du groupe et nous avons rempli nos autres obligations éthiques relatives à ces exigences. Selon notre entendement, nous avons recueilli pour base de notre avis une masse suffisante de preuves comptables applicables à cette finalité.

Responsabilité du conseil d’administration et du directeur général

Le conseil d’administration et le directeur général répondent de l’établissement du bilan comptable quant à la véracité et à la suffisance des données conformément aux dispositions relatives au bilan en vigueur en Finlande. Ils répondent également du contrôle interne jugé par eux nécessaire pour rendre possible l’établissement d’un bilan non entaché d’éléments erronnés essentiels résul-tant de malversations ou erreurs.

Le conseil d’administration et le directeur général ont obligation dans le cadre de l’établissement du bilan d’évaluer la capacité de la société mère et du groupe de poursuivre leur activité et dans les cas applicables les faits liés à la continuité de l’activité et au fondement du bilan sur la base de la continuité de l’activité. Le bilan doit être établi dans la perspective de la continuité de l’activité, sauf dans le cas où il est envisagé de mettre fin à l’existence ou terminer l’activité de la société mère ou du groupe ou s’il n’y a pas d’alternative réaliste de le faire.

Obligations du commissaire aux comptes au niveau du bilan

Notre objectif est d’acquérir une certitude raisonnable de l’absence dans la totalité du bilan d’éléments erronés essentiels résultant de malversations ou erreurs ainsi que de produire un rap-port de vérification comptable incluant notre avis. Quoique signifiant un haut niveau de certitude, la certitude raisonnable ne garantit pas qu’une inexactitude essentielle soit toujours détectée dans le cadre d’une vérification comptable conforme à la bonne pratique d’inspection comptable. Des inexactitudes peuvent découler de malversations ou d’erreurs et sont estimées essentielles si l’on pourrait raisonnablement prévoir que seules ou ensemble elles influent sur des décisions économiques qui seront prises par des utilisateurs sur la base du bilan.

Une vérification comptable conforme à la bonne pratique d’inspection comptable requiert un exa-men professionnel des choses ainsi que le maintien d’une circonspection professionnelle pour toute la durée de la vérification. A quoi s’ajoute ce qui suit.

  • La reconnaissance et l’évaluation des risques d’inexactitude essentielle résultant de mal-versations ou d’erreurs; la planification et l’exécution de mesures d’inspection comptable répondant au risque ; et l’acquisition d’un nombre suffisant de preuves comptables appli-cables pour base de l’avis. Le risque qu’une inexactitude essentielle due à une malversati-on reste non remarquée est plus grand que celui d’une inexactitude résultant d’une erreur, car la malversation peut impliquer une collaboration complice, une falsification, l’écartement volontaire de données ou la présentation de données fausses ou encore l’omission d’un contrôle interne.
  • L’élaboration de l’idée à se faire du point de vue de la vérification comptable sur le cont-rôle interne approprié afin d’être en mesure de planifier les mesures d’inspection comp-table ad hoc, cependant pas dans le but de pouvoir émettre un avis au sujet de l’efficacité du contrôle interne de la société mère ou du groupe.
  • L’évaluation de l’adéquation des principes d’établissement du bilan comptable appliqués ainsi que du bien-fondé des évaluations comptables effectuées par la direction et des données qui y sont présentées.
  • L’élaboration d’une conclusion quant au bien-fondé de l’établissement par le conseil d’administration et le directeur général d’un bilan comptable basé sur l’hypothèse de la continuité de l’activité ; et l’élaboration sur la base des preuves comptables collectées d’une conclusion au sujet de l’occurrence ou non d’une incertitude essentielle liée aux événements ou aux circonstances susceptible de donner une raison significative de douter de la capacité de la société mère ou du groupe de poursuivre son activité. En cas de con-clusion dans le sens de l’occurrence d’une incertitude essentielle, le rapport de vérification comptable doit attirer l’attention du lecteur sur les éléments du bilan comptable concer-nant cette incertitude ou, si ces éléments sont insuffisants, être modifié en conséquence. Les conclusions du rapport reposent sur les preuves comptables obtenues à la date de l’émission de celui-ci. Des événements ou circonstances contraires peuvent cependant conduire à l’impossibilité pour la société mère ou le groupe de poursuivre son activité.
  • L’évaluation du mode de présentation général, de la structure et du contenu du bilan compta-ble, toutes données comprises, ainsi que de la véracité et de la suffisance de l’image donnée par le bilan comptable des opérations commerciales et événements sur lesquelles il repose.
  • L’acquisition d’un volume suffisant d’information comptable applicable au sujet des collec-tivités relevant du groupe ou de ses opérations commerciales aux fins de l’émission de l’avis sur le bilan comptable du groupe. Nous répondons des instructions d’établissement, du contrôle et de la réalisation du bilan comptable du groupe. Nous sommes seuls respon-sables de l’avis sur la vérification des comptes.
  • La communication avec les organes de gestion notamment au sujet de l’ampleur envis-agée et du calendrier de la vérification comptable ainsi que des observations importantes effectuées, y compris les éventuelles déficiences de contrôle interne découvertes au cours de la vérification.

Autres obligations liées au rapport

Information complémentaire

Le conseil d’administration et le directeur général répondent des autres informations, lesquelles consistent dans les renseignements et données contenus dans le rapport d’activité et le rapport annuel. Notre avis sur le bilan comptable ne couvre pas cette information complémentaire.

Nous sommes tenus de lire l’information contenue dans le rapport d’activité et le rapport annuel dans le cadre de la vérification du bilan comptable et d’évaluer à cette occasion si l’information contenue dans le rapport d’activité présente ou non des contradictions essentielles au regard du bilan comptable ou des connaissances acquises par nous lors de la vérification ou donne autre-ment l’impression d’être significativement erronée. Nous avons de plus pour obligation d’évaluer si le rapport d’activité est établi conformément aux règles applicables à sa rédaction.

Nous déclarons pour avis que les données figurant dans le rapport d’activité, le rapport annuel et le bilan comptable sont cohérentes et que le rapport d’activité est rédigé conformément aux règles applicables à sa rédaction.

En cas d’aboutissement au cours de notre travail à la conclusion que l’information contenue dans le rapport d’activité ou le rapport annuel comporte une inexactitude essentielle, nous nous devons d’en rapporter le fait. Nous n’avons rien à signaler en l’occurence.

Autres déclarations

Nous nous prononçons en faveur de l’approbation du bilan comptable. La proposition du conseil d’administration relative à l’utilisation des bénéfices est conforme à la loi sur les sociétés par ac-tions. Nous nous prononçons en faveur de l’approbation du quitus aux membres du conseil d’administration et aux directeurs généraux pour l’exercice vérifié par nous..



A Vantaa, le 22 mars 2017
Deloitte & Touche Oy
Collectif d’experts comptables agréés

Ari Hakkola
Expert comptable agréé